Hello,

Aujourd’hui, je vous présente un dessert que j’ai réalisé au cours d’un dîner privé où les invités se sont retrouvés autour de leur passion commune pour l’art moderne. Le dîner était orchestré par la talentueuse chef Marie Méon, et la décoration florale par Beaude Studio. J’ai eu le plaisir d’être conviée pour créer et réaliser un dessert sur-mesure pour cet évènement.

Le thème du dîner, « an evening in Paris », devait plonger les convives au coeur de Paris, en les invitant à savourer la cuisine française et son art de vivre. La saisonnalité des produits, l’accent français et les origines franco-japonaises de Marie ont guidé en fil rouge l’ensemble de nos créations et abouti à une belle collaboration féminine.

Pour travailler sur ce dessert, j’ai commencé par lister l’ensemble des fruits d’automne, afin de m’adapter au mieux à la saison. La figue s’est rapidement imposée, car j’ai rarement eu l’occasion de la travailler, et cela me donnait l’occasion de partir de zéro pour cette création. Sa forme épaisse à la base et fine au sommet, me rappelait celle de la tour Eiffel et collait bien avec le thème de la soirée. Pour rappeler l’art de vivre français, le vin rouge était également prédisposé, mais pour atténuer son amertume et apporter du relief, je l’ai travaillé avec des épices et de l’orange, façon vin chaud.

Pour apporter une touche japonaise, j’ai choisi un thé noir au parfum fleuri et aux notes fruitées, qui ajoute de la douceur et de la rondeur en bouche avec le chocolat blanc. Afin de donner du pep’s à l’ensemble, j’ai ajouté quelques touches de cassis, sous la forme de curd, de gelée et de coulis. Très acide et parfois un peu astringent à l’état brut, il était nécessaire de le transformer pour l’adoucir légèrement. Enfin, pour le côté croquant, je voulais un biscuit sans gluten, pour sortir un peu de ma routine habituelle. Mon choix s’est donc porté sur le sarrasin, dont le goût particulier apporte de l’originalité et se marie bien au reste.

Toujours dans l’idée d’obtenir un dessert frais et léger, j’ai opté pour un sorbet au vin chaud et figue, réalisé à partir du sirop de pochage des figues. L’occasion d’inaugurer ma nouvelle sorbetière, offerte pour mes 30 ans par ma famille. Un résultat original gustativement et visuellement qui apporte la touche finale à ce dessert d’automne, que j’ai également réalisé sous forme d’entremet pour souffler mes 30 bougies.

Merci à Marie de m’avoir fait confiance !

À bientôt,